Conférence : Mouvements de population de l’Afrique sub-saharienne

L’UIA vous propose une conférence «Les migrations et mouvements de population actuels dans l’Afrique sub-saharienne» dans l’amphithéâtre 1 de l’IUT sur le Pôle universitaire d’Alençon : campus de Damigny, jeudi 13 février à 14 h 30.

L’Afrique sub-saharienne, dans l’imaginaire collectif, est en train de devenir la terre de tous les exils, voire de tous les dangers, en particulier pour l’Europe qui s’efforce de verrouiller sa frontière méridionale, en Méditerranée dans un premier temps, en Afrique du Nord ensuite, puis en Afrique sahélienne à présent.

Dans un premier temps, nous montrerons que l’Afrique n’est pas pour l’instant un territoire d’exodes massifs hors du continent.

Par contre les exils intérieurs y sont de plus en plus nombreux et souvent catastrophiques.

Trois exemples nous permettront de parler un peu des importantes migrations de travail à l’intérieur de l’Afrique, migrations de proximité ou migrations lointaines : l’Afrique du Sud, le Mali et le Nigeria.

Les migrations de plus en plus massives à l’intérieur du continent sont celles des populations réfugiées et exilées, chassées par des dictateurs, des guerres civiles et par les accidents climatiques à l’origine de disettes et famines. Nous en exposerons quelques exemples au Zaïre, en Érythrée, au Sud-Soudan, en Somalie, tous pays où les réfugiés misérables connaissent d’exceptionnelles difficultés, mais également pays où des tentatives de solution sont esquissées, comme l’a fait l’Ouganda pour les Sud-soudanais.

Pour finir, nous nous interrogerons, à travers l’exemple du Niger, sur la politique de fermeture de la frontière sud de l’UE, en essayant d’expliquer cette politique et en en montrant les succès mais également les limites. Car à moyen terme, c’est à dire dans 10-20 ans, une partie essentielle du destin de l’Europe se jouera avec l’Afrique. Et pas uniquement contre l’Afrique et contre les migrations !

Par monsieur Gérard Millon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*